Normes PMR pour un ERP de 5eme Catégorie

Vous envisagez de rénover un commerce ?

Il existe quelques règles de sécurité et d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR) à respecter.

 

Mais tout d’abord, faisons le point sur le classement de votre ERP (Établissement Recevant du Public).

Un ERP de 5ᵉ catégorie (2eme groupe) est un Établissement Recevant du Public et qui respecte les seuils de population suivants :

Pour un commerce situé dans un centre commercial, les règlements du centre commercial s’appliquent ainsi que les seuils de population de ce dernier (il est peu probable qu’il s’agisse d’un ERP de 5e catégorie).

Pour calculer le seuil de population que peut contenir votre local, vous devez en connaître la superficie accessible au public. Une réserve dans un magasin ne sera pas comptabilisée par exemple.

 On calcule l’effectif en fonction des règles suivantes :

– au sous-sol, au rez-de-chaussée et au 1er étage, une personne pour 3 mètres carrés.

– au deuxième étage, une personne pour 6 mètres carrés.

– aux étages supérieurs, une personne pour 15 mètres carrés.

Notez que les règles pour les ERP sont allégées en dessous de 20 personnes, notamment pour les équipements de sécurité.

 

En fonction du Type d’établissement, il existe des subtilités.

Je vais donc parler ici des ERP de catégorie 5 sans local à sommeil.

Accessibilité PMR, pas toujours simple de s’y retrouver.

À travers cet article, je vous guide pour aménager votre espace tout en respectant les règles d’usages. 

1/ Le parking

Si vous disposez d’un parking privé, vous devez prévoir un emplacement handicapé (1 place pour 50) avec une signalisation verticale et horizontale.

La pente du parking ne devra pas excéder 2%.

Vous trouverez toutes les infos pour aller plus loin ici : https://www.handinorme.com/accessibilite-handicap/179-renover-ses-places-de-parking-comment-renover-vos-places-de-stationnement-pour-pmr-

Ce n’est pas ici notre préoccupation principale.

 

2/ La porte d’entrée

Prévoir une largeur de porte de 80 cm (77 en intérieur) pour un ERP existant et 90 cm pour un ERP neuf. L’accès doit se faire sans marches (ressaut maximum de 2 cm ou 4 cm quand il y a un pan incliné).

Accès et marches : Lorsqu’une dénivellation ne peut être évitée, vous devrez mettre en place un passage incliné avec une pente inférieure ou égale à 6 %.  Les valeurs de pentes suivantes sont tolérées exceptionnellement : jusqu’à 10 % sur une longueur inférieure ou égale à 2 m ; jusqu’à 12 % sur une longueur inférieure ou égale à 0,50 m. Un palier de repos est obligatoire en haut et en bas de pente, il correspond à un espace rectangulaire de dimensions minimales 1,20 m × 1,40 m.

Une bonne visibilité : si la porte est vitrée, mettre en place une bande de visibilité d’une largeur de 5 cm min. La première à 1,10 m et la seconde à 1,60 m.

N’hésitez pas à ajouter votre touche design, communiquer sur vos horaires ou quelques infos sur votre espace. L’idée est bien de marquer un contraste pour que les personnes déficientes visuelles puissent voir la vitre.

Voici quelques exemples trouvés sur le net…

https://www.osmoze.fr/mediatheque-culturel-identite-graphique-signalisation-vitrophanie-decoration/

https://www.etsy.com/fr/shop/HayloStudio37?ref=simple-shop-header-name&listing_id=1235579762

https://ultragramme.com/POC-70

3/ Le comptoir d’accueil ou d’attente

 

Prévoyez une tablette ou un espace de 60 cm de large minimum par 70 cm de haut par 30 cm de profondeur pour recevoir une personne en fauteuil. 

Un espace de retournement est également à prévoir à cet endroit, prévoyez un cercle de 150 cm de diamètre devant la tablette.

 

Source : https://www.handinorme.com/accessibilite-handicap/258-les-differentes-zones-d-accessibilite-de-votre-commerce-en-detail-comment-le-rendre-attractif-

4/ La circulation

Le fauteuil doit pouvoir circuler sur l’ensemble de l’espace accessible au public.

Les normes diffèrent si votre ERP est neuf ou existant.

Pour un ERP existant, la largeur du cheminement doit être de 120 cm au minimum avec une tolérance à 90 cm pour de courtes distances. Dans le cadre d’un ERP neuf, les cheminements devront respecter une largeur de 140 cm. Il sera toutefois possible de réduire cette largeur sur une courte longueur à 120 cm.

Prévoyez une aire de rotation de 1,50 m pour permettre aux personnes en fauteuil roulant d’effectuer un demi-tour sur un espace libre de tout obstacle, sans pente ni dévers. Ceux-ci seront à prévoir dans les espaces stratégiques et allées structurantes : aux intersections, devant les portes ou les ascenseurs, dans les couloirs (au minimum tous les 6 mètres), à l’intérieur des toilettes PMR (s’ils sont accessibles au public), dans les cabines d’essayages dédiées aux PMR.

Concernant les portes intérieures, un espace de manœuvre est à respecter. Pour une porte poussante, prévoir 170 cm. Pour une porte tirante, prévoir 220 cm d’espace libre devant la porte. Les portes coulissantes ne nécessitent pas d’espaces de manœuvre particuliers.

Pentes et dénivelés : Si votre espace présente différents niveaux, prévoyez, comme en extérieur, un palier de repos (120 x 140 cm). En haut et en bas de chaque pan incliné (et tous les 10 m lorsque la pente est supérieure ou égale à 5%). Prévoyez des bordures chasse-roue (rehaussé des côtés du pan) de 5 cm de hauteur afin que le fauteuil ne puisse pas quitter sa trajectoire et installer une main courante sur toute la longueur de la dénivellation dès lors qu’elle atteint 4% sur plus de 2m.

Voici un tableau indicatif des % de pente à respecter :

Source :https://okeenea-produit.com/blogs/accessibilite-erp/rampes-amovibles-pmr-accessibilite

Ascenseurs

Pour les ERP de 5ᵉ catégorie à étage, l’ascenseur est obligatoire si l’effectif est supérieur ou égal à 50 personnes aux étages supérieurs et inférieurs et si certaines prestations ne sont pas offertes au rez-de-chaussée.

5/ Les sanitaires

Dès lors que vous proposez des toilettes au public, vous devez avoir au minimum un WC accessible aux personnes à mobilité réduite. Ces toilettes devront être situées au même endroit que les autres sanitaires, si vous avez deux espaces séparés (sanitaires hommes / femmes) vous devez proposer un WC handicapé aux deux endroits.

Niveau dimensions :

Prévoir une porte adaptée au passage d’un fauteuil de 90 cm, s’ouvrant vers l’extérieur des toilettes.

Un espace de 1,5m de diamètre doit être libre de tout encombrement pour permettre un demi-tour. Le lave-main est obligatoire et doit être à une hauteur comprise entre 70 et 85 cm avec une robinetterie facile à ouvrir. Prévoir également une barre d’appui à fixer à 75 cm de haut avec une distance entre la cuvette de 40/45 cm. Un espace d’usage à côté des toilettes de 80 x 130 cm est par ailleurs à prévoir.

Source :https://www.delabie.fr/nos-services/support-technique/normes-et-reglementation/loi-handicap-2005-arrete-2017-decryptage-cote-sanitaire/comment-amenager-un-toilette-handicape

6/ Attention à la lumière et aux éblouissements

La loi handicap 2015 impose un éclairage en fonction des espaces pour éviter les éblouissements et une bonne visibilité.

 Voici quelques indications :

– Cheminement extérieur accessible et parcs de stationnement : 20 lux

– Circulation intérieure : 100 lux

– Escaliers : 150 lux

– Postes d’accueil : 200 lux

Bon…dit comme ça, ça n’est pas très parlant !

Faisons un tout petit peu de calcul … 1 Lux = 1 Lumens par m².

Avec la surface de la pièce à éclairer et le nombre de lux désirés, vous obtenez un nombre de Lumens. En connaissant les Lumens par ampoule (souvent indiquées sur le packaging), vous avez le nombre d’ampoules nécessaires à installer et donc de points lumineux recommandés…

La différence de couleur entre le sol et les murs devront être suffisamment marqués pour permettre à une personne avec une déficience visuelle de bien comprendre l’espace.

Attention aussi aux revêtements PVC qui peuvent parfois être brillants et de ce fait éblouissants.

Puisque nous parlons de sols, veillez également à ce que le sol ne soit pas glissant. Tout est question de bon sens…

 7/ Une signalétique adaptée

 

Prévoyez du texte assez grand pour sa bonne visibilité avec une lecture possible en position assise ou debout.

Vous pouvez vous référer à ce tableau pour vous aider dans la hauteur des caractères à mettre en place.

 

Le contraste devra être suffisamment marqué entre le fond et l’écriture.

 

 

Source : https://tglcreation.com/category/content/51-signaletique-accessibilite-erp

Le gérant de l’ERP a pour obligation de tenir un Registre Public d’accessibilité avec les informations suivantes :

– L’attestation de conformité aux règles d’accessibilité ou d’accessibilité

– Le calendrier de la mise en accessibilité le cas échéant
– Les éventuels arrêtés préfectoraux accordant les dérogations aux règles d’accessibilité
– La notice d’accessibilité, lorsque l’établissement a fait l’objet d’une autorisation de construire, d’aménager ou de modifier un établissement recevant du public,

– Le document d’aide à l’accueil des personnes handicapées à destination du personnel en contact avec le public

– Les modalités de maintenance des équipements d’accessibilité tels que les élévateurs et rampes amovibles automatiques.

Le personnel d’accueil doit être capable d’informer les visiteurs des modalités d’accessibilité aux différentes prestations de l’établissement.

Plus d’infos ici : https://www.handinorme.com/accessibilite-handicap/203-registre-public-d-accessibilite-comment-remplir

Pour aller plus loin…

Pour ne rien oublier, vous pouvez faire le test auprès du site internet du gouvernement.

https://www.ecologie.gouv.fr/laccessibilite-des-etablissements-recevant-du-public-erp

Celui-ci vous fournira un auto-diagnostic complet et anonyme qui vous permettra de vous donner quelques pistes complémentaires pour vous assurer que votre dossier soit validé lors de votre dépôt de demande d’aménagement en mairie (CERFA N° 13824*04).

Nous parlerons lors d’un prochain article des normes de sécurité et d’incendie pour les ERP de 5ème catégorie, très utile pour aménager un espace de ce type !

Liens utiles

http://www.accessibilite-batiment.fr/erp-neufs/generalites-et-definitions/code-de-la-construction-et-de-lhabitation.html

Accessibilité ERP pour les ERP situés dans un cadre bâti existant.

Arrêté du 20 avril 2017 pour les ERP situés dans une construction neuve.

 

Vous souhaitez rénover ou aménager votre ERP de 5e catégorie et avez besoin de conseils ?

N’hésitez pas à me contacter.

Comment bien aménager son espace d’accueil ou d’attente

Situé au cœur des entreprises, l’espace d’accueil ou d’attente est un point important, au croisement de plusieurs services. Il est le point d’entrée de vos collaborateurs, salariés, clients, fournisseurs, c’est pourquoi il est important de ne pas le négliger.

Un espace soigné et confortable est un bon moyen de donner une image positive à vos interlocuteurs. Il doit refléter l’image et l’ADN de votre entreprise.

À travers cet article, je vous donne quelques pistes pour améliorer cet espace stratégique !

1/ Optez pour des assises confortables :

Mettre à disposition une banquette, un canapé ou des chaises visiteur enveloppantes va contribuer au bien-être des usagers. Plus votre mobilier sera pratique et confortable, plus cet espace deviendra un espace vivant où chacun aura envie de rester. Qu’il s’agisse de vos clients ou vos collaborateurs, vous favoriserez ainsi les échanges et les interactions.

Si vous le pouvez, optez plutôt pour du tissu, surtout si vous avez une activité de service où les pantalons de travail ne sont pas de sortis ! Le tissu permet de donner une ambiance chaleureuse et atténue les sons.

Pour une image moderne

Pour une ambiance chaleureuse

2/ Soignez l’éclairage !

Je vous conseille de privilégier des éclairages doux, un blanc chaud (3000 kelvins), sera plus agréable pour votre visiteur qu’une lumière blanche.

Vous pouvez opter pour des suspensions qui auront l’avantage de délimiter une zone précise, surtout si l’accueil est positionné dans un espace ouvert. Sans oublier la touche design, car le luminaire est un élément de décoration à part entière sur lequel vous pouvez miser.

N’hésitez pas à jouer avec l’éclairage pour mettre en valeur votre banque d’accueil ou votre logo grâce à des bandeaux leds.

Pour une ambiance chaleureuse

Pour un coté chic

3/ Attention au bruit

L’espace d’accueil est le point central qui dessert les différents services de votre entreprise.

Attention à ce qu’il ne se transforme pas en salle de marchés ! D’autant que vos prospects, clients ou fournisseurs n’ont pas besoin de tout entendre…

En fonction de votre espace, il existe de nombreuses possibilités qui n’impliquent pas de toucher aux cloisons.

Vous pouvez atténuer les bruits par des cloisons acoustiques, des dalles de plafond, un revêtement de sol phonique, un tapis, des tissus et des meubles… Plus votre espace sera aménagé et moins les bruits résonneront.

Attention cependant à la surcharge, l’ensemble doit rester aéré.

 

4/ Faites parler vos murs

Pourquoi ne pas utiliser les couleurs de votre identité de marque ?

N’hésitez pas à les incorporer par petites touches dans votre espace. Un coussin, une chaise, un luminaire, un porte-manteau, un pot à plante… l’idée est de marquer les esprits en mettant en valeur votre espace d’accueil en l’alignant sur votre identité de marque.

Si la couleur de votre identité peut être mise sur tout un mur, c’est l’occasion de le faire. Évitez cependant les couleurs trop agressives et trop criardes qui risqueraient de vous lasser.

Vous souhaitez donner une image moderne et pointue, misez sur le noir et blanc.

Vous avez envie d’une ambiance chaleureuse qui reflète la culture de votre entreprise ? N’hésitez pas à incorporer des matières comme le bois, la pierre, le tissu.

Si vous recherchez une ambiance jeune et dynamique, alors la couleur sera votre alliée. Vous pouvez vous permettre de mettre des objets insolites, ou profiter de vos murs pour laisser une citation, un message fort ou une fresque pour un aspect original.

C’est l’occasion aussi de mettre en avant vos collaborateurs à travers une galerie photo, ou de présenter vos produits en les intégrant à la décoration.

Source : https://www.logovegetal.fr

Tarif : Comptez environ 500 € le m²

Vous pouvez mettre en avant vos salariés de façon originale comme ici. Ou encore présenter vos produits.

5/ Optimisez le comptoir d’accueil

En fonction de votre activité, le comptoir d’accueil peut être un espace de travail à part entière. Il est donc important de miser sur le confort de vos salariés. Il est également le point de repère du visiteur.

Ses dimensions doivent permettre de :

– Recevoir des personnes à mobilité réduites, il existe des règles à suivre pour cela.

Source : https://www.concept-bureau.fr/blog/choisir-sa-banque-d-accueil-le-guide-complet-n216

– Recevoir des personnes en position debout : prévoir une hauteur entre 105 et 120 cm côté client avec si possible, une tablette pour poser le sac à main.

– Prévoir suffisamment de rangements, des tiroirs et un espace de travail confortable pour la personne qui y travaille. La hauteur de plan de travail derrière le comptoir correspond à une hauteur de bureau standard (75 cm). Vous pouvez masquer le dos de votre écran d’ordinateur, la partie câblage n’est en effet pas la plus esthétique, ce qui est moins vrai si vous optez pour un portable.

Ce comptoir joue un rôle important pour l’image de votre espace d’accueil. S’il est trop massif, le reste de votre espace paraîtra exigu. Attention donc aux dimensions.

 

6/ Les petits plus

On n’oublie pas la machine à café et la fontaine à eau, le porte-manteau, quelques plantes pour donner un côté plus vivant à l’espace, une bibliothèque avec vos catalogues par exemple.

Pensez aussi à garder un espace pour poser un ordinateur portable et pour recharger son téléphone.

 

N’oubliez-pas que l’entrée est le premier point de contact de vos futurs clients avec l’entreprise…et la première impression, ça compte, non ?

Il n’est pas non plus indispensable de dépenser des milliers d’euros pour faire de cet espace un lieu accueillant et à l’image de l’entreprise. Quelques petites astuces permettent de réduire les coûts.

Vous souhaitez revoir votre espace d’accueil et avez besoin de conseils ?

N’hésitez pas à me contacter.

Comment trouver un nom d’entreprise ?

Vous souhaitez créer votre entreprise mais vous n’arrivez pas à trouver un nom percutant ?

Je vous livre quelques conseils et erreurs à éviter afin de trouver le nom idéal.

La première étape consiste à décrire votre marché en répondant à ces questions.

1/ Quel est votre positionnement ?

  • Client cible : Description comportementale et démographique succincte des clients que vous voulez attirer.
  • Définition du marché : Catégorie dans laquelle votre entreprise se positionne.
  • Promesse de marque : Votre avantage le plus convaincant (émotionnel/rationnel)
  • Valeurs : Quelles sont les valeurs que vous souhaitez mettre en avant sous forme de 3 mots clés

2/ Remue-méninges

Faites-vous des petits papiers autour de ce positionnement. Écrivez les mots qui vous inspirent.

N’hésitez pas à faire participer vos proches et amis, plus vous serez nombreux, plus les associations d’idées fuseront !

Cette session doit être un espace d’effervescence où il ne faut rien se refuser.

Dans un second temps, n’hésitez pas à vous aider d’un dictionnaire de champ lexical et de synonymes comme : Rimes Solides

Préférez des sessions d’1h en plusieurs fois, plutôt que des demi-journées. Vous serez plus efficace pour trouver de nouvelles idées.

Une fois que ce brainstorming est suffisamment fourni, faites le tri !

 

Les post-it sont assez pratiques pour cela. Personnellement, j’utilise un grand mur pour y coller mes papiers : d’un côté, gardez les termes intéressants, de l’autre les choses que vous ne voulez pas conserver.

 

Tentez de les classer par genre : descriptif / émotionnel / imagés / noms propres /, etc. Cela permet de faire ressortir les thèmes récurrents et importants.

Essayer de couper les mots en deux, voyez si une partie du mot peut être conservée pour en former un nouveau.

Pensez à la sonorité du mot. Une terminaison en « A » aura une connotation plus féminine qu’une terminaison en « o » par exemple.

 

Source Columbus interactive marketing

3/ Aidez-vous de générateurs de noms en ligne

Même si ceux–ci ne vous donneront pas la solution, ils vous aideront à cheminer vers d’autres idées. Il en existe de nombreux, pour ma part, j’utilise Naminum.

Vous pouvez également trouver des acronymes (prononçables) avec l’aide de cet outil : Dcode

Sachez qu’un nom, même inventé, est toujours plus facile à retenir que des initiales.

 4/ Regardez dans les moteurs de recherche de prénoms pour enfants.

(Et pourquoi pas !), dans tous les cas, vous trouverez des prénoms très peu communs et vous pourrez choisir une terminaison spécifique, le nombre de syllabes, etc. Exemple : Tonprenom

5/ Vous trouverez aussi de l’inspiration dans les dictionnaires latins.

Vous pourrez alors rechercher des termes en lien avec votre activité, une spécificité, une valeur à mettre en avant : Grand-dictionnaire-latin

6/ Imaginez l’apparence visuelle que vous souhaiteriez donner à votre entreprise.

Si votre entreprise était une image, que serait-elle ? Un objet ? Une couleur ? Un animal peut-être ? 

Une fois ces recherches faites, tentez de lister les idées intéressantes que vous avez (8/10 noms) et posez-vous les questions suivantes :

  • Ce nom est-il prononçable / simple ?

À moins de miser sur l’humour comme Ikea, il est important d’opter pour un nom facilement prononçable qui sera facile à épeler et à retenir pour vos clients.

  • Ce nom est-il suffisamment court ?

En effet, plus le nom choisi sera long et plus, il sera difficile de le retenir

  • Ce nom signifie –t-il quelque chose dans une autre langue ?

Attention à ne pas commettre d’impairs même si vous n’avez pas l’ambition de vous développer à l’international. Recherchez a minima en anglais que ce nom ne soit pas une injure ou un terme négatif dans une autre langue.

 Aimeriez-vous goûter cette boisson Croate par exemple ?

Source

  • Ce nom peut-il facilement s’adapter à l’évolution de l’entreprise ?

C’est-à-dire qu’il ne classe pas votre entreprise dans une case spécifique ou un seul produit.

  • Ce nom fait-il sens face au positionnement de mon entreprise ?

Client cible / Définition du marché / Promesse de marque / Valeurs (je vous renvoie au début de cet article).

  • Ce nom est-il libre ?

C’est la question de base, mais il est important de vérifier ses sources pour éviter tout problème de plagiat.

Vérifiez dans un premier temps sur Info Greffe ce qui vous donnera une première idée sur l’originalité de votre nom.

Vous devrez ensuite vérifier auprès de L’INPI si le nom que vous avez en tête n’est pas déjà pris : Data INPI

Il faudra alors rechercher par secteurs équivalents à votre domaine (n’hésitez pas à ratisser large) :

Vous devrez choisir la/les classe(s) dans un répertoire appelé classification de Nice : Classification de Nice

Sachez que plusieurs entreprises peuvent s’appeler de la même façon si elles n’opèrent pas dans le même secteur d’activité et n’appartiennent pas à la même classe de dépôt de marque.

Prendre conseil auprès d’un juriste est toujours un bon moyen d’assurer ses arrières !

 

Votre visibilité sur internet est également un point à vérifier :

Le nom de domaine* est-il disponible ?

Vous pouvez le savoir sur le site de l’Afnic ou chez votre hébergeur internet.

Nom de domaine * : C’est le nom de votre site internet, pour faire très court. Ici : les-prismes.fr

De la petite dizaine de noms sélectionnée, vous ne devriez plus en avoir beaucoup à cette étape 😉

Vous pensez avoir enfin trouvé le nom idéal ?

N’hésitez pas à tester le nom auprès de vos proches. Tout le monde ne sera pas d’accord, mais vous aurez au moins une tendance sur la perception de votre nom.

Vous pourrez ensuite y ajouter une baseline* lors de l’étape suivante qui est la création de votre logotype et de l’univers de votre marque.

La baseline* c’est la petite phrase sous le logo de votre entreprise qui permet de vous positionner de façon plus précise.

Je vous invite à le déposer auprès de l’INPI.

Comptez 190 € pour déposer votre nom en France sous une classe et 42 € par classe supplémentaire.

Achetez ensuite votre nom de domaine (une dizaine d’euros/an) et créez vos espaces sur les réseaux sociaux que vous souhaitez exploiter par la suite.

 

Vous l’aurez compris, la création de nom n’est pas une étape à prendre à légère et peut s’avérer compliquée.

N’oubliez pas qu’entre l’idée de génie et la très mauvaise idée, il n’y a qu’un pas ! 

Source : @lolcoiffeur Insta

 

Faire appel à un « exp’hair » peut-être une bonne solution et surtout un gain de temps.

Je vous propose mes services, pour la création de votre nom. N’hésitez pas à me consulter pour une demande de devis :

À vous de jouer !

Caroline Chrétien.

On se donne RDV ?